Logo Télé-Québec

16 février 2016

Remettre les pendules à l'heure

Pourquoi parle-t-on de « faux croup » dans le cas d’une laryngite striduleuse?

Le croup, ou « la maladie de la toux », a été pour la première fois documenté en Écosse, en 1765, par le docteur Francis Home (1719-1813). D’origine celtique, le mot « croup » signifie « rétrécissement et contraction de quelque chose ».

Au milieu du 19e siècle, le terme « croup » était généralement associé à la diphtérie, une infection bactérienne très grave chez les jeunes enfants provoquant un mal de gorge sévère accompagné de sécrétions. Aujourd’hui, cette maladie a été pratiquement enrayée grâce aux vaccins combinés contre la diphtérie, la coqueluche, le tétanos, l’hépatite B, la poliomyélite et les infections à Hib. Pour en savoir davantage sur le Programme d’immunisation du Québec, regardez l’extrait Tout savoir sur la vaccination chez les enfants. La laryngite striduleuse étant moins sévère que la diphtérie, elle a hérité du terme « faux croup ».

La laryngite striduleuse est une infection virale du larynx, la région située au niveau des cordes vocales. Elle se manifeste par une voix rauque, un essoufflement, une toux aboyante (comme un chien qui jappe ou comme le cri d’un phoque), un bruit inspiratoire (appelé stridor) et du tirage, c’est-à-dire une rétraction de la peau entre les côtes et au-dessus du sternum lors de la respiration.HeapMedia1000

Votre défi santé cette semaine

Stimuler votre cerveau
Prêt à relever le défi?

Mon profil santé

Indiquez-nous vos champs d'intérêt et nous vous recommanderons les contenus les plus pertinents pour vous lors de chaque visite!
M'inscrire