Logo Télé-Québec

12 janvier 2016

Aide-mémoire

Des solutions salines aux décongestionnants à base de cortisone

Cet article fait partie du Dossier spécial Infections courantes.

Les solutions salines sont composées d’eau et de sel. Utilisez-les avant de vous tourner vers les vaporisateurs médicamentés. Il existe différents moyens d’injecter une solution saline dans vos narines afin de les libérer des sécrétions.

  • Le compte-gouttes : Idéal chez le bébé, il permet d’insérer une petite quantité de liquide dans un petit nez.
  • Le vaporisateur : Il est efficace quand vous avez une importante congestion nasale puisqu’ils propulsent la solution saline dans les voies nasales. Chaque personne congestionnée devrait avoir son propre embout échangeable ou sa propre bouteille afin d’éviter de propager l’infection.
  • La douche nasale : Très efficace, elle permet de nettoyer le nez en profondeur. Elle est conseillée à partir de l’âge de 6 ans. N’oubliez pas de nettoyer la bouteille lorsqu’elle est vide avant de la remplir de nouveau. Consultez l’article L’importance de bien irriguer son nez pour plus de détails sur la douche nasale.

Une recette de solution saline maison
Il est possible de faire sa propre solution saline. Ce mélange maison vous permettra de bien moduler la teneur en sel de votre solution lorsque les solutions salines commerciales sont trop irritantes. Voici une recette d’eau saline maison :

  • ½ c. à thé (2,5 ml) de sel;
  • ¼ c. à thé (1 ml) de bicarbonate de soude («petite vache») (non essentiel);
  • 250 ml d’eau bouillie, refroidie.
    Il est important d’utiliser de l’eau bouillie pendant quelques minutes afin de réduire le risque d’infection.

Les vaporisateurs nasaux médicamentés de type vasoconstricteur ont pour objectif de dégager les voies respiratoires en diminuant l’enflure de la muqueuse nasale laissant passer mieux l’air et les sécrétions. Assurez-vous de suivre la posologie recommandée afin d’éviter l’effet rebond, c’est-à-dire le retour de la congestion nasale dès l’arrêt de la médication. Il ne faut JAMAIS les utiliser plus de trois jours consécutifs. Si les décongestionnants sont utilisés plus de trois jours consécutifs, les muqueuses auront tellement aimé la médication qu’elles en redemanderont. Elles deviendront en quelque sorte «dépendantes». N’hésitez pas à demander conseil à votre pharmacien à ce propos.

Les vaporisateurs nasaux médicamentés à base de cortisone ont pour avantage d’être très efficaces tout en ne favorisant pas d’effet rebond. Consultez l’article L’ABC de la cortisone pour plus de détails sur l’action de ces produits. HeapMedia835

Votre défi santé cette semaine

Stimuler votre cerveau
Prêt à relever le défi?

Mon profil santé

Indiquez-nous vos champs d'intérêt et nous vous recommanderons les contenus les plus pertinents pour vous lors de chaque visite!
M'inscrire